Fernando X. González - Galerie Pome Turbil
17650
single,single-portfolio_page,postid-17650,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Fernando X. González

fernando portrait

Né à Buenos Aires en 1956, il reçoit de ses parents le goût pour la peinture et la musique.

Enfant, il passe son temps à dessiner. A quinze ans Fernando commence ses études d’art.

Il présente son travail régulièrement depuis sa première exposition personnelle à Buenos Aires en 1979. Il a exposé individuellement dans des galeries de Thonon, Paris, Lille, Madrid, Stuttgart, Buenos Aires -entre autres- et dans des musées et centres d’art de Thiers, La Louvière (Belgique) et Tigre (Argentine).

Son travail a été présenté dans plusieurs foires d’art comme Fiac, Art Paris, Arco, Zurich, Londres, Chicago, ou San Francisco.

Lors de son exposition au Centre d’Art Contemporain Le Creux de l’Enfer, Frédéric Bouglé écrit : « Il y enseignait dans les faubourgs le dessin à des enfants. Plus tard à Paris, comme ex-voto, il avait pris pour études ces visages de jeunes Indiens. Cette œuvre chargée d’étrangeté telles en littérature les Impressions d’Afrique de Raymond Roussel, par les mécanismes compliqués qu’elle déclenche, dévoile la métaphore même de ses recettes de réalisation … L’artiste travaille sur bois, sur toile, sur papier. Les sujets qu’il traite valident des odes en forme de petites icones … Des tableaux qui évoquent plus qu’ils de décrivent une réalité évanescente … L’ambiance mi-nostalgique, mi-purificatrice qui en résulte mobilise l’affect sur des intuitions abstraites, à la lisière du réel … De manière récurrente, ses sujets ravivent une mémoire populaire, retiennent l’intime et refoulent le grandiloquent. L’artiste peint comme d’autres modèlent leurs sujets dans la terre humide, lissant sa peinture du doigt, et les tableaux présentés ordinairement en petits groupes murmurent une conversation secrète. »

 

 

Philippe Ségéral
Peintre
Serge Plagnol
Art, Peintre, Peinture